Guillaume suit d'abord un cursus scolaire scientifique qui le mène à un DUT GEII qu'il obtient à 19 ans.

 

En finissant cette formation, soucieux de son corps qu'il ne bouge plus depuis plusieurs années, Guillaume s'offre un BMX. Celui-ci sera garant de le maintenir en bonne santé et lui permettra de se défouler après une journée de travail derrière l'ordinateur. Il s'entraine au BMX flatland (danse à vélo, discipline de freestyle sur sol plat) en se nourrissant de vidéos et en expérimentant seul sur les parkings de sa ville natale.

 

Très vite il va passer la majeure partie de son temps à vélo. Il prend conscience à ses dépens qu'il faut apprendre à tomber avant d'apprendre à rider. Il se crée un slogan pour s'encourager : "C'est en tombant que l'on devient tombe-rond" ce qui marque ses débuts de formation à la cascade en autodidacte. Il lie une forte relation avec son vélo qui lui a permis de renouer avec son corps. Tiraillé entre ses envies de s'exprimer, de créer et des études d'ingénieur en automatisme, il abandonne le bureau pour le chapiteau.

 

Ses premiers pas sur la piste se font avec Galapiat cirque sur leur projet sur le chemin de la route mise en scène par Emilie Bonnafous. Il partage une semaine de création et trois représentations à leur côté avec notamment un duo BMX corde élastique avec Céline Valette. Chargé par l'énergie des Galapiats et le plaisir de la scène il part la tête légère aux sélections d'école de cirque.

 

À 20 ans il entre en formation artistique à Arc en Cirque (école de cirque de Chambéry) avec le projet "L'homme qui dansait avec son vélo". En deuxième année il obtient le brevet initiateur aux arts du cirque (BIAC).

 

Après deux ans de formation, de retourne en Bretagne il donne des cours de cirque et de gym et s’entraîne seul sur les parkings Carhaisiens durant un an. Cette année lui permet de peaufiner sa technique mais surtout d'éclaircir ses envies de création. Il commence un solo burlesque : "The show must go on" jouable en rue, ainsi que celle de "Cirque appliqué" sur la théorie des intelligences multiples avant de revenir à son premier projet "L'homme qui dansait avec son vélo".

 

Les idées ne manquent pas mais le besoin de se perfectionner en danse, acrobatie et équilibre le mène à Paris. Il entre en formation acrobatie et art urbain au Plus Petit Cirque du Monde (PPCM) à Bagneux pour une formation d'un an mêlant acrobatie, parkour, break, hip-hop, danse contemporaine et théâtre.

 

Durant l"année scolaire 2018-19, Guillaume crée le spectacle "L'homme qui dansait avec son vélo" et donne des cours spécifiques et l'atelier jeune création au cirque Méli-Mélo à Versailles.

 

 

 

Service facile et gratuit

C'est parti